Djalal Bouabdallah : « il faut mettre en place notre propre écosystème technologique pour émerger en numérique »

Boubdallah 16.07.2023
16/07/2023 - 12:02

Le concurrence du savoir technique et technologique est très rude, à l’image de la bataille au leadership en la matière entre la Chine et les Etats-Unis. L’Algérie veut se positionner au diapason de cette course pour pouvoir émerger à l’aune de son adhésion aux Brics. « On a besoin de coopérer avec la Chine dans l’économie numérique, sachant que ce pays a un très grand potentiel est en perpétuelle émergence avec 14 mille milliards de $ en matière d’économie numérique, d’où l’intérêt de cette coopération », a indiqué, dimanche, l’expert en numérique, Djalal Benabdallah, invité de la rédaction de la chaine 3, de la Radio Algérienne.

En regardant comment fonctionne l’écosystème numérique mondialement, le directeur de « Stratégie Business et développement » souligne que « celui de la Chine est le plus dynamique au monde à l’image des entités économiques digitalisées comme Ali Baba, Baidoo, ZTE et Huwaeï», qui ont, selon lui, « développé des technologies de pointe dans le domaine comme l’Intelligence artificielle, la robotique, la 5G, la Data Center, le e-commerce, etc. ».

Cette avancée, ajoute l’invité de la Radio, est rendu possible car « le gouvernement chinois soutient ce développement, en mettant des mesures pour le développement de tout un écosystème devenu leader mondial ».

A nous de suivre, dit-il, et de savoir comment s’en inspirer pour faire la même chose en Algérie afin de développer notre propre écosystème dans le domaine des technologies et de la digitalisation.

Pour ce faire, l’expert suggère d’« asseoir un système de compétences pour assurer le transfert technologique (depuis la Chine) et mettre en place des aides gouvernementales tout en encadrant ce système par une régulation qui s’adapte à la réalité du terrain ».   

Radio Algérie Multimédia

Téléchargez notre Application mobile
ios