Fête de la Victoire: une consécration des sacrifices de tous les Algériens

Rebiga Histoire
19/03/2024 - 07:27

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga, a affirmé, hier lundi, que la fête de la victoire dont le 62e anniversaire sera célébré mardi, sous le slogan «Sacrifice, Victoire et Fidélité», vient «consacrer» les sacrifices de tous les Algériens depuis la colonisation de l'Algérie.

Invité du forum de la chaîne I de la Radio nationale, M. Rebiga a fait savoir que «la fête de la Victoire dont nous célébrerons mardi le 62e anniversaire sous le slogan +Sacrifice, Victoire et Fidélité+, est une consécration des sacrifices de tous les Algériens, non seulement depuis le déclenchement de la Révolution de libération, mais aussi depuis la colonisation de l'Algérie jusqu'au cessez-le-feu».

La wilaya d'Alger «accueillera les cérémonies officielles célébrant cet anniversaire à travers des programmes scientifiques, culturels, artistiques et des activités de proximité au profit des enfants et des jeunes, ainsi que des visites aux sites historiques et aux musées, afin de préserver le lien intergénérationnel et la Mémoire nationale», a poursuivi le ministre.

Par ailleurs, et concernant le programme de célébration du 70e anniversaire du déclenchement de la glorieuse Révolution de libération nationale, M. Rebiga a insisté sur «la nécessité de le célébrer avec soin et attention, compte tenu de l'importance capitale accordée par le président de la République au dossier de la Mémoire nationale», rappelant la mise en place de la Commission nationale chargée de la préparation des festivités commémoratives de cet anniversaire, composé de 16 secteurs ministériels et placée sous la houlette du ministère des Moudjahidine et des Ayants-droit.

Il a également souligné que la célébration de cet anniversaire, qui «débutera le 1er novembre 2024 et s'étalera jusqu'au 1er novembre 2025, requiert la réalisation d'importants travaux dignes de l'histoire du 1er novembre et de sa grandeur, afin de perpétuer la mémoire des Chouhada et d'ancrer les nobles valeurs de la Révolution chez les jeunes générations».

Le ministre a saisi l’occasion pour rappeler que les préparatifs pour la commémoration de l’événement ont commencé par le lancement d'un concours national pour la conception du logo officiel commémorant l’anniversaire, dont la Commission chargée de la supervision du concours avait reçu 111 oeuvres de jeunes algériens à l’intérieur du pays et à l'étranger, et de  start-ups et d'agences de communication algériennes spécialisées.

Pour l'écriture de l'histoire, M. Rebiga a affirmé que le sujet est «stratégique pour l'Etat algérien et connait une avancée notable dans son traitement», relevant que conformément aux directives du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le Gouvernement «avait chargé récemment le Centre national des études et recherches sur le mouvement national et la Révolution du 1er Novembre (CNERMN54), de créer une banque numérique d'informations sur l'histoire nationale liée à ces trois périodes, ainsi que d'examiner et d'exploiter les documents et les archives relatifs au patrimoine historique et culturel de ces périodes, aux niveaux national et international».

Il a mis en avant en outre l’élargissement des missions du Centre, dont l'appellation a été modifiée en ajoutant l’expression «résistance populaire», selon un décret exécutif publié dans le dernier numéro du Journal officiel, où il a été chargé, en sus des missions énoncées dans l’article 7 du décret exécutif publié en 2011, de préparer des programmes de recherche scientifique et de développement technologique dans les domaines d'études et de recherche dans la Mémoire nationale liés à la résistance populaire, au mouvement national et à la Révolution du 1er novembre 1954.

Téléchargez notre Application mobile
ios

 

Articles récents