Baddari : les procédures de recrutement des titulaires de magister et de doctorat engagées

Kamel Baddari, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique
25/05/2023 - 18:50

Le département de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont engagé, en collaboration avec les autorités concernées, les démarches nécessaires au recrutement des titulaires de magister et de doctorat, en vue d'absorber le grand nombre de diplômés, a affirmé jeudi à Alger le ministre du secteur, Kamel Baddari.

Intervenant lors d'une plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN), consacrée aux questions orales, M. Baddari a fait savoir que le recrutement des titulaires de magister et de doctorat serait effectué selon plusieurs formules, dont le recrutement sur titre aux postes de maîtres-assistants -catégorie B-, le recrutement aux postes de chercheurs permanents, ou encore sous forme de contrats dans l'enseignement ou la recherche.

«Les démarches nécessaires sont engagées avec les autorités concernées pour mettre en œuvre les propositions de recrutement de cette catégorie, au cours de l'exercice 2023, en vue d'atteindre les résultats souhaités et absorber un grand nombre de diplômés», a souligné le ministre.

Evoquant, par ailleurs, l'inscription des nouveaux bacheliers au titre de l'année 2023, le ministre de l'Enseignement supérieur a indiqué que la circulaire ministérielle d'orientation pour les nouveaux étudiants prévoyait l'adoption de deux modes d'orientation dans toutes les branches et spécialités, en se basant sur la moyenne pondérée et la moyenne générale.

Il a également réitéré la disposition de son secteur à ouvrir un large débat sur la formule la plus appropriée pour l'inscription au titre de la prochaine rentrée universitaire.

M. Baddari a évoqué en outre la numérisation de tous les aspects liés à la prochaine rentrée universitaire, particulièrement les volets pédagogie et œuvres universitaires, ce qui représentera, a-t-il dit, une rupture avec les pratiques du passé, en plus d'améliorer les services proposés par le secteur.

Concernant la proposition relative à la révision à la baisse de la moyenne d'orientation des bacheliers des wilayas du sud pour certaines spécialités, le ministre a souligné que «le baccalauréat est un diplôme unifié régi par un seul programme au niveau national».

«Tout changement dans cette équation s'apparenterait à l'existence de deux catégories d'étudiants, et engendrera un dysfonctionnement dans la qualité de l'orientation», a-t-il affirmé.

M. Baddari a conclu en réitérant la disposition de ses services à «appuyer la liberté académique et à créer de nouvelles spécialités au niveau des établissements universitaires à condition qu'elles répondent aux exigences de la société».

APS

Téléchargez notre Application mobile
ios