HCA : le projet d'un recueil des données linguistiques pour l’Atlas des langues de l’Unesco en voie de finalisation

tamazight-ecole.jpg
10/05/2024 - 14:02

Le secrétaire général du Haut commissariat à l’Amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, a réaffirmé, jeudi à Bejaia, que l’institution qu’il dirige est résolue à finaliser avant la fin de l’année, le projet de recueil des données linguistiques et culturelles pour l’Atlas des langues initié par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) et parrainé par le ministère des Affaires étrangères.

"Ce projet est au cœur du plan de charge du HCA pour cette année", a-t-il souligné, expliquant qu"'il s'agit d'un projet crucial qui vise à cartographier la diversité linguistique de notre pays, à préserver et à décrire la vitalité des différentes variantes de la langue amazighe en usage sur le territoire national, et ce, dans le but de promouvoir leur usage et leur enseignement".

Le rapport final qui émanera de ce travail, est l’œuvre d’une vaste recherche et prospection conduite par des experts de haut niveau qui, durant plus de deux ans, ont planché sur le sujet et rendu un "instantané" quasi exact de la situation des langues en Algérie, notamment du tamazight qui, ces dernières années, a connu une évolution remarquable autant sur le plan institutionnel que dans son enseignement.

A cet effet, l’université a fourni l’exemple le plus éloquent, marqué par la multiplication en son sein de structures dédiées à cette langue, notamment les laboratoires et les centres de recherche, les instituts de traduction et de diffusion et même d’édition, dont la conjonction a permis des "avancées remarquables", dira M. Assad qui voit dans l’effort qui est fait "un engagement profond envers et la préservation, la valorisation et la promotion de notre patrimoine linguistique et culturel".

Dans ce sillage, le SG du HCA a passé en revue quelques-unes de ces structures implantées au pôle universitaire d’Aboudaou qui regroupe une faculté et un laboratoire de langue amazighe, un centre de documentation, un centre d’interprétariat et traduction, et un centre national de recherche en langue et culture amazighes et qui tous font œuvre "d’un dynamisme exceptionnel", a noté M. Assad.

L’occasion de cette escale à Bejaia a donné, par ailleurs, l’opportunité au premier responsable du HCA d’assister à la cérémonie d’installation de la commission et d’un jury devant présider à la tenue de la 15e édition du festival de poésie d’expression amazighe de la ville d’Akbou, prévu pour le mois de juillet prochain et qui, pour cette année, va prendre une dimension nationale, après avoir été institutionnalisé comme tel par le ministère de la Culture et des Arts.

APS

Téléchargez notre Application mobile
ios

 

Articles récents