Tiaret : lancement des travaux pour l'alimentation en eau potable de 11 communes à partir du bassin hydrique de «Adjr Maya»

Tiaret : lancement des travaux pour l'alimentation en eau potable de 11 communes à partir du bassin hydrique de «Adjr Maya»

Tiaret-AEP.24.06.2024
24/06/2024 - 10:36

Le secrétaire général du ministère de l'Hydraulique, Amar Bougueroua a donné, dimanche à Tiaret, le coup d'envoi du projet d'alimentation en eau potable de 11 communes de la wilaya déléguée de Ksar Chellala et de la wilaya de Tiaret, à partir du bassin hydrique de «Adjr Maya».

A cette occasion, M. Bougueroua a exhorté les entreprises chargées de la concrétisation du projet d'accélérer la cadence des travaux par l'adoption du système 3X8 afin de «le livrer dans les plus brefs délais et de mettre fin au calvaire des citoyens».

Le secrétaire général du ministère de l'Hydraulique a déclaré, en marge de la présentation de l'étude technique inhérente au projet dont le délai de réalisation a été fixé à 7 mois, que «les entreprises engagées dans la concrétisation de ce projet devront raccourcir de délai, en adoptant une cadence de travail accélérée à l'instar du projet d'adduction du bassin Chott Chergui réalisé en un temps record». Il a, dans ce contexte, affirmé que le projet de «Adjr Maya» revêt une importance cruciale pour mettre fin à la crise de l'eau à laquelle sont confrontées onze communes situées dans la partie-Est de la wilaya, dont le chef-lieu.

Selon les explications fournies par le directeur central de l'Algérienne des eaux (ADE), chargé des transferts et de l'inventaire, Nasreddine Chkirid, le projet «Adjr Maya» offre un volume de 34.000 litres/jour puisés de 19 puits profonds dont 15 sur le territoire de la commune de Zmalet Emir Abdelkader et 4 au niveau de la commune de Serghine dans la wilaya déléguée de Ksar Chellala.

L'étude élaboré à cet effet préconise la réalisation d'une conduite d'amenée sur une distance de 127 kilomètres, ainsi que la réalisation d'un réservoir d'eau d'une capacité de 10.000 mètres cubes dans la commune de Ksar Chellala et 4 stations de pompage au niveau de la région de «Adjr Maya» à partir desquelles seront collectées toutes les eaux puisées du bassin éponyme avant d'être refoulées vers les stations de Rechaïga, Ain Bouchekif et Tiaret-ville, signale-t-on.

De son côté, le wali de Tiaret, Ali Bouguerra, a mis l'accent sur la concrétisation de ce projet structurant de 6,5 milliards DA, conformément aux orientations de l'étude technique, réaffirmant la volonté des autorités locales à lever les contraintes éventuelles auxquelles pourraient être confrontées les entreprises engagées dans ce projet.

Le premier responsable de l'exécutif de la wilaya de Tiaret a préconisé, dans cet ordre d'idées, de confier certaines tranches du projet à des entreprises sous-traitantes locales aux compétences avérées, afin de réduire les délais de réalisation d'une part et d'offrir des opportunités d'emplois aux jeunes de la wilaya.