Conférence de la Radio célébrant le journée nationale de l'ANP : une armée tournée résolument vers le progrès

Conférence de la Radio célébrant le journée nationale de l'ANP : une armée tournée résolument vers le progrès

conference.04.08.2022
04/08/2022 - 14:33

Dans le cadre de son programme spécial célébrant la journée nationale de l’Armée nationale populaire (ANP), la Radio Algérienne a tenu, ce jeudi au Centre culturel de la Radio Aissa Messaoudi, une conférence sous le thème « L’Armée nationale populaire : de la libération à l’édification nationale ».

La conférence-débat, organisée par la chaine Une de la Radio et diffusée en direct sur l’ensemble de chaines nationales, thématiques et régionales, a été enrichie par la participation de responsables de la Direction de l’information et de la communication de l’état-major de l’Armée nationale populaire, les lieutenants colonels, M. Amer Chine et M. Ali Boucharba, ainsi que les experts, M. Mohand Berkouk, professeur politologue des questions internationales et géostratégiques, et le professeur d’université et docteur en sciences politiques, M. Ahmed Adimi.

La conférence s’est déroulée en présence des directeurs généraux de la Radio et de la Télévision Algériennes, respectivement MM. Mohamed Baghali et Chabane Lounakel, des cadres et directeurs des chaines de la Radio, ainsi que des journalistes de la presse nationale.                   

La rencontre a mis en exergue les différents rôles pleinement assumés par l’ANP, en digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), dans ses deux successives et grandioses missions, d’abord celle de la libération du pays du joug colonial, ensuite celle de son édification, à côté de sa mission essentielle, la sauvegarde de l’unité et de la souveraineté nationales et la préservation de l’intégrité du territoire algérien.

Selon le professeur Berkouk, les missions de l’armée algérienne se sont toujours articulées autour de trois axes : la mission sécuritaire et de défense, celle de l’édification et la construction, en plus de ses actions humanitaires et de solidarité. De son côté le professeur Adimi a estimé que le secret de la victoire de la glorieuse révolution de libération est justement cette solidarité, proximité et unité entre le peuple et son armée. Les intervenants se sont succédé pour énumérer, à titre d’exemple, les différentes catastrophes naturelles où les interventions des éléments de l’armée, ont montré non seulement une célérité et une efficacité sans faille, mais surtout un accompagnement de la population lui apportant écoute et réconfort.

Dans ce sillage, le professeur Adimi a pour sa part rappelé « le champ de bataille » légué par les forces coloniales au lendemain de l’indépendance, évoquant les mines antipersonnel qui ont continué à faire des victimes parmi les citoyens algériens plusieurs décennies après l’indépendance. Le lieutenant colonel, M. Ali Boucharba, a précisé à ce sujet que « les éléments de l’Armée nationale ont pu parachever la mission de déminage avec la désactivation de 9 millions de mines antipersonnel » et la destruction de leurs stocks sur quelque 100 000 hectares. « Ils ont ainsi transformé les champs de la mort en champs de vie », a-t-il dit. 

Les intervenants se sont succédé pour énumérer les multiples, et non moins essentiels, rôles de l'Armée dans la sécurisation du pays, à commencer par la surveillance permanente des frontières sur un tracé long de pas moins de 6 343 kilomètres et avec sept pays frontaliers, dont certains sont source de  menaces terroristes et/ou de drogues et de stupéfiants.