Mahfoud Kaoubi : « Le Dollar est en net déclin, entrainé par le conflit russo-ukrainien »

11/04/2023 - 11:39

Plusieurs facteurs sonnent la fin de l’hégémonie du Dollar comme monnaie d’échange dans le commerce international, estime, ce mardi matin, Mahfoud Kaoubi, analyste spécialiste des questions géoéconomiques et financières. Selon lui, « l’Europe et les Etats-Unis ont mal évalué les répercussions du conflit entre la Russie et l’Ukraine, et que cela entrainerait un mouvement de solidarité et de remise en cause de l’ordre économique et financier mondial. Ainsi, le Brics, qui était en situation de latence, a vu son rôle beaucoup plus manifeste depuis le début du conflit. »

« Le conflit russo-ukrainien accélère le processus de recomposition de la carte géostratégique mondiale », constate Mahfoud Kaoubi, dans l’émission l’invité de la rédaction de la Chaine 3 de la Radio Algérienne. Un processus enclenché, rappelle l’expert, à partir de l’année 2010 avec la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Mais aujourd’hui, le conflit entre la Russie et l’Ukraine enfonce le clou et plusieurs indicateurs montrent, selon l’expert, que l’on se dirige vers « le début du déclin du dollar comme monnaie de réserve mondiale, avec une recomposition de la carte économique et commerciale.»

L’analyste évoque  une cascade de décisions qui convergent vers la fin de la suprématie du Dollar. « D’abord, l’annonce de la Russie d’opérer ses transactions commerciales en Yuan, non seulement avec la Chine mais aussi avec ses différents partenaires économiques. » Pour Mahfoud Kaoubi , considérant le poids de la Russie, notamment dans le domaine pétrolier et gazier, cette décision a eu des répercussions sur le plan économique.

« La Russie n’est pas la seule à prendre de telles décisions», rappelle l’expert, citant le cas de l’Amérique latine : « le Brésil et l’Argentine ont eux aussi annoncé leur volonté de créer une monnaie commune régionale pour les transactions de commerce extérieur ».

Autre indicateur d’importance selon Mahfoud Kaoubi, « la décision de l’Arabie Saoudite de procéder à ses transactions commerciales avec la Chine en Yuan, et cela a déjà commencé ce mois-ci », précise-t-il, avant de citer encore le cas du Ghana qui a annoncé sa décision d’acheter son pétrole avec de l’Or, non pas en Dollar. « Toutes ces décisions annoncent un début du déclin du dollar comme monnaie de réserve », insiste le spécialiste.

Les pays du Brics représentent  45% du PIB mondial

« Les institutions monétaires héritées de la 2eme guerre mondiale ont mis en place un ordre financier et économique, imprégné d’une  logique impérialiste et libérale, et consolidée par la mondialisation, et qui se trouve aujourd’hui remis en cause, car le rapport de force sur le plan économique a changé, avec la Chine et les pays du Brics représentent la moitié de la population mondiale,  près de 45% du PIB mondial et 35% du volume des transactions commerciales mondiales», explique Mahfoud Kaoubi.

Les institutions dites, de Bretton Woods, « devraient revoir leur charte et leurs instruments pour plaider en faveur d’un ordre économique davantage équilibré et juste, autrement, d’autres institutions viendront intervenir sur ce champs », prévient l’analyste, évoquant « des institutions que le Brics mettra en œuvre à l’avenir ». Il relève que « la Banque de développement des pays du Brics commence déjà à avoir beaucoup plus de présence dans le monde du financement », ce qui augure, selon lui, de l’arrivée prochaine de nouveaux instruments, y compris sur le plan politique.

Radio Algérie Multimédia

Téléchargez notre Application mobile
ios

 

Articles récents