Lancement de la commercialisation des voitures de la marque chinoise Chery

Chery Algérie
09/11/2023 - 17:09

Le ministre de l'Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun et le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, ont donné, jeudi à Alger, le coup d'envoi officiel de la commercialisation des voitures de la marque chinoise «Chery».

M. Aoun a mis en avant, à cette occasion, l'attachement des pouvoirs publics à lancer une véritable industrie automobile en Algérie qui permettra d'apporter «une plus value à l'industrie nationale et d'assurer des véhicules de qualité à des prix raisonnables».

Soulignant que l'année 2024 sera celle de l'industrie automobile en Algérie, le ministre a indiqué que «de grandes marques automobiles avec lesquelles nous négocions actuellement ont affiché leur intérêt pour le marché local».

Pour le ministre, la partie algérienne insiste avec les fabricants automobiles sur la fourniture de leurs produits à des prix raisonnables.

Ainsi, l'entrée en Algérie du fabricant chinois «Chery» contribuera au réapprovisionnement du marché automobile du pays suite à la faiblesse de l'offre pendant plusieurs années en raison de la suspension des importations.

Le représentant de la marque Chery en Algérie «Auto Leader Company», présent dans 30 wilayas, propose sept modèles de plusieurs gammes et à des prix à partir de 1,99 million de DA.

De son côté, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni a affirmé que le lancement de nouvelles marques automobiles sur le marché national traduisait la volonté du président de la République de mettre au point une stratégie claire à même de jeter les fondements d'une véritable industrie.

M. Zitouni a, également, fait part de l'autorisation d'importation de 185.500 véhicules en 2023, relevant par ailleurs la volonté des pouvoirs publics, notamment les services de contrôle du ministère du Commerce, de contrôler les prix de véhicules.

Soulignant la mesure prise par «Chery Algérie» de lancer un système d'information permettant de suivre les prix de ses véhicules auprès de tous les distributeurs, le ministre fait état de procédures administratives et judiciaires visant à contrôler les prix afin d'éviter la vente de véhicules par des intermédiaires.

De son côté, le directeur général «d'Auto Leader Company», Aïmene Cherit, a mis en exergue les perspectives de l'entreprise, qui prévoit de lancer une usine de fabrication automobile à Bordj Bou Arreridj, d'une capacité de production de 24.000 unités par an.

L'usine passera à 100.000 véhicules au cours de la troisième année de son entrée en production, avec pour objectif de créer une plateforme d'exportation en Algérie, a-t-il dit.

APS

Téléchargez notre Application mobile
ios