Début à Alger des travaux du 36e Congrès l'UIPA avec un ordre du jour dominé par la question palestinienne

Début à Alger des travaux du 36e Congrès l'UIPA avec un ordre du jour dominé par la question palestinienne

إبراهيم بوغالي
26/05/2024 - 12:16

Les travaux du 36e Congrès de l'Union interparlementaire arabe (UIPA) ont débuté, dimanche au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal à Alger, avec un ordre du jour dominé par la question palestinienne.

Les participants à ce 36e Congrès (26-27 mai), qui se tient à l'invitation du président de l'Assemblée populaire nationale (APN) et président en exercice de l'UIPA, M. Brahim Boughali, discuteront de la situation actuelle dans le monde arabe et de la cause palestinienne sur fond de guerre de génocide que subit le peuple palestinien, notamment dans la bande de Ghaza, depuis le 7 octobre 2023.

A l'ordre du jour du Congrès figurent la restructuration des commissions permanentes et la tenue de séances de travail et de réunions de la commission Palestine, de la commission des affaires sociales, de la femme et de l'enfant et de la commission des affaires politiques et des relations parlementaires.

Lors des travaux de la 34e session du Comité exécutif de l'UIPA, tenus samedi sous la présidence de M. Boughali, les participants ont soutenu que le traitement de la question palestinienne sera en tête des priorités du 36e Congrès de l'UIPA.

Après avoir réaffirmé la centralité de la cause palestinienne, M. Boughali a relevé que les développements extrêmement graves impactant la région arabe, notamment la situation en Palestine, où le peuple palestinien subit un nettoyage ethnique et des crimes abjects perpétrés par l'occupant sioniste, "s'inscrivent dans le prolongement du projet colonial visant à liquider la cause palestinienne et à déstabiliser la région pour l'enfoncer dans la violence et le chaos".

Aussi, a-t-il appelé à "explorer tous les mécanismes et voies à même de traduire en justice l'entité sioniste pour ses crimes perpétrés contre le peuple palestinien, notamment dans la bande de Ghaza".

Au terme de leurs travaux, les membres du Comité exécutif ont été unanimes quant au "rôle éminent de l'Algérie en faveur de la cause palestinienne, notamment au Conseil de sécurité des Nations Unies".

Dans une déclaration à la presse, le vice-président de l'APN et représentant de l'Algérie au Comité exécutif de l'UIPA, Moussa Kherfi, a souligné que la question palestinienne avait dominé les débats.

Le Secrétaire général de l'UIPA, Fayez Al Shawabkeh, a affirmé, quant à lui, que les travaux avaient été marqués par un "dialogue franc". Ils ont porté sur plusieurs questions relevant des compétences des trois commissions devant soumettre des recommandations au 36e Congrès de l'UIPA, a-t-il dit.

Lors la session de clôture, une cérémonie sera organisée à l'occasion du 50e anniversaire de la création de l'UIPA (juin 1974), et ce avant l'adoption du communiqué final, la distinction de la présidence sortante (section parlementaire irakienne) et du Secrétaire général de l'UIPA et la remise du Prix de l'excellence parlementaire.

Pour rappel, l'Algérie, qui a rejoint l'UIPA en juin 1979 lors de la 7e session de son Conseil tenue à Tunis (Tunisie), a abrité quatre fois les travaux du Conseil de l'Union (1981, 1991, 2000 et 2005).

APS